pain


pain
PAIN. s. m. Aliment ordinaire fait de farine pestrie & cuite. Bon pain. mauvais pain. pain bis. pain blanc, bis blanc. pain noir. pain tendre. pain frais. pain rassis. pain dur. pain salé. pain sans levain. pain de froment. pain de segle. pain d'orge, &c. La famine fut si grande qu'on fit du pain de racines, du pain de gland, de chenevis, &c. Pain de mesnage. pain de cuisson, ou pain de Bourgeois. pain de Boulenger. gros pain. petit pain. pain chaland. pain de Gonnesse, façon de Gonnesse. petit pain. pain mollet. pain de chapitre. pain à la Reyne. pain pestri de lait. pain bien cuit. gras cuit. ce pain est leger, est pesant. du pain qui a des yeux. ce pain est au four. une fournée de pain. croute de pain. de la mie de pain. chapelures de pain. soupe de pain. du pain trempé, moüillé au pot. du pain & du beurre. Boulenger de gros pain, de petit pain. on luy donne pain, vin & viande. ils ont chacun leur pain. c'est luy qui distribuë le pain. jeusner au pain & à l'eau. couper du pain. rompre un pain. manger du pain. il a mangé son pain sec. du pain tout sec. Une brife de pain. un quignon de pain.
On appelle Pain des prisonniers, ou pain du Roy, le pain qu'on distribuë journellement aux prisonniers. Il a esté condamné à tant d'amende, & à tant pour le pain des prisonniers.
On dit proverbialement qu'Un homme a mangé du pain du Roy, pour dire, qu'Il a esté en prison ou en galere.
On dit aussi en stile de procedures Ecclesiastiques, qu'Un homme est condamné au pain de douleur, pour dire, qu'Il est condamné au pain & à l'eau.
On appelle Pain de munition, Le pain qu'on distribuë aux gens de guerre, La cavalerie n'a point de pain de munition.
On dit communément, Crouste de pasté vaut bien pain.
On dit prov. d'Un homme qui mange seul ce qu'il a, & qui n'en fait part à personne, qu'Il mange son pain dans sa poche.
On dit communement qu'Un homme a mangé du pain d'un autre, pour dire, qu'Il a esté son domestique. Il a mangé de mon pain dix ans durant.
On dit prov. Pain coupé n'a point de maistre. Et cela se dit en prenant le pain d'un autre à table.
On dit prov. d'Un homme qui n'a pas tousjours demeuré en un endroit, & qui a voyagé, qu'Il a mangé de plus d'un pain.
On dit prov. d'Un homme d'une condition mediocre, mais habille & intelligent, qu'Il sçait son pain manger.
On dit aussi dans le mesme sens, qu'Il sçait mieux que son pain manger.
On dit d'Un faineant, qu'Il ne vaut pas le pain qu'il mange.
On dit prov. d'Un homme qui a esté à son aise, & qui n'y est plus, qu'Il a mangé son pain blanc le premier.
On dit, Mettre le pain à la main de quelqu'un, pour dire, Luy donner le moyen de subsister & de s'avancer.
On dit d'Un homme qu'Il a du pain quand il n'a plus de dents, pour dire, Que le bien luy vient quand il n'est plus en estat de s'en servir.
On dit prov. d'Un ouvrage, d'un travail qui ne sert de rien pour le temps où il est fait, mais qui peut servir dans un autre temps, que C'est autant de pain cuit.
On dit d'Un travail, d'une entreprise, d'une affaire qui ne produira du profit que de long-temps, Que c'est du pain bien long.
On dit fig. & prov. Donner une chose pour une piece de pain, pour dire, La donner à fort vil prix.
On dit prov. Long comme un jour sans pain, pour dire, Fort long, fort ennuyeux.
On dit prov. & fig. Manger son pain à la fumée du rost, pour dire, Estre tesmoin & spectateur des plaisirs d'autruy sans y avoir part.
On dit fig. & prov. Promettre plus de beurre que de pain, pour dire, Promettre plus qu'on ne veut & qu'on ne peut tenir.
On dit proverb. A mal enfourner on fait les pains cornus, pour dire, Que si l'on ne commence pas bien
une affaire, & qu'on ne la prenne pas d'abord du bon biais, on a de la peine a y reussir.
On dit prov. & bassement. Libertas & pain cuit, pour dire, qu'On est heureux, quand on a dequoy vivre sans dépendre d'autruy.
On appelle, Pain d'espice, Certain pain qui est fait avec de la farine de segle, & de l'escume de sucre, du miel, de l'espice, &c. Pain d'espice de Rheims.
Pain-d'espicier. s. m. Celuy qui vend cette sorte de pain. Les Pains-d'espicier vont aux foires.
Pains-benit. Pain que l'on distribuë à la grande Messe dans les Eglises Paroissiales. Rendre le pain- benit. il y avoit six pains benits. une part de pain benit. un morceau de pain-benit.
On dit prov. & fig. Quand il arrive quelque petit mal à une personne qui l'a bien merité, que C'est pain-benit.
Pain à chanter. Pain sans levain que les Prestres consacrent à la Messe.
On appelle fig. La sainte Eucharistie, Le Pain des Anges, le pain celeste. L'Escriture sainte dit, que Les Disciples reconnurent Jesus-Christ dans la fraction du pain. Jesus-Christ aprés la fraction du pain.
On dit fig. que La parole de Dieu est le pain des fidelles.
On dit fig. En termes de l'Ecriture sainte, qu'Il ne faut pas donner aux chiens le pain des enfans, pour dire, qu'Il ne faut pas communiquer les choses saintes aux personnes prophanes.
On appelle dans l'Ecriture sainte Pains de proposition, Les douze pains qu'on offroit tous les jours de Sabath, qui demeuroient exposez durant sept jours, sur la table, & que les seuls Prestres avoient droit de manger.
Pain, signifie aussi en general la nourriture & la subsistance. Gagner du pain. gagner son pain à la sueur de son corps. on me veut oster mon pain. je dispute, je deffends mon pain. il est contraint de servir pour son pain. il est si gueux qu'il demande son pain. il a son pain asseuré. on luy a osté le pain de la main.
Pain, se dit aussi de certaines choses mises en masse, comme, Pain de sucre. pain de cire. pain de savon. pain de bougie.
On dit d'Un homme qu'Il a la teste faite comme un pain de sucre, Quand il a la teste longue & pointuë.

Dictionnaire de l'Académie française . 1964.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pain — pain …   Dictionnaire des rimes

  • pain — [ pɛ̃ ] n. m. • 1050; pan 980; lat. panis 1 ♦ Aliment fait de farine, d eau, de sel et de levain, pétri, fermenté et cuit au four (le pain, du pain); masse déterminée de cet aliment ayant une forme donnée (un pain). Pâte à pain. Faire du pain.… …   Encyclopédie Universelle

  • pain — Pain, Panis. Pain blanc, Panis primarius, Candidus panis. Pain bourgeois, gros pain, Panis secundarius, siue secundus, Cibarius panis, Panis ciuilis, B. Pain bis dont on n a pas osté beaucoup du son, Pain de la fenestre, Ater panis, Autopyron.… …   Thresor de la langue françoyse

  • Pain — Saltar a navegación, búsqueda Para el personaje de anime y manga, véase Pain (Naruto). Pain Información personal …   Wikipedia Español

  • pain — n 1 Pain, ache, pang, throe, twinge, stitch are comparable when they mean a bodily sensation that causes acute discomfort or suffering. Pain may range in its application from a sensation that makes one uneasily aware of some bodily disturbance or …   New Dictionary of Synonyms

  • pain — (p[=a]n), n. [OE. peine, F. peine, fr. L. poena, penalty, punishment, torment, pain; akin to Gr. poinh penalty. Cf. {Penal}, {Pine} to languish, {Punish}.] 1. Punishment suffered or denounced; suffering or evil inflicted as a punishment for crime …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Pain — Фестиваль Rock The Lake 2007 …   Википедия

  • pain — n 1: punishment 2 a: physical discomfort associated with bodily disorder (as disease or injury) b: acute mental or emotional suffering pain·less adj pain·less·ly adv …   Law dictionary

  • pain — ► NOUN 1) a strongly unpleasant bodily sensation such as is caused by illness or injury. 2) mental suffering or distress. 3) (also pain in the neck or vulgar slang pain in the arse) informal an annoying or tedious person or thing. 4) (pains)… …   English terms dictionary

  • Pain — Pain, v. t. [imp. & p. p. {Pained} (p[=a]nd); p. pr. & vb. n. {Paining}.] [OE. peinen, OF. pener, F. peiner to fatigue. See {Pain}, n.] 1. To inflict suffering upon as a penalty; to punish. [Obs.] Wyclif (Acts xxii. 5). [1913 Webster] 2. To put… …   The Collaborative International Dictionary of English